Top articles

  • Billy, you're so far away from home

    01 avril 2011 ( #Dylanologie fondamentale )

    Je biaise, je joue du couteau, j'ai tué une pute chais pas où. Le rythme lent des sabots traînant dans les broussailles n'en finit pas de me poursuivre : ce bruit, je suis assis dessus. Je prends la première guitare qui tombe et je lui fais un sort :...

  • Paradis

    11 avril 2011 ( #L'humeur aqueuse )

    Une simple allusion, trois seules évocatrices syllabes, et voici que le coeur défaille. Un bête mot qui, à la faveur de la nuit et de ses méditations rampantes, se met à peser comme une menace. Pa-ra-dis. On ne nous a déjà pas demandé notre avis, la première...

  • Sale jour de moins

    14 avril 2011 ( #L'humeur aqueuse )

    Et s'il fallait arrêter de vouloir absolument tenir pour finalement se rattraper à la seule chose qui compte ? songea-t-il avant de lourdement s'abattre sur cette étrange barrière transparente qui devait lui clouer le bec. Il fait un rêve - au petit matin...

  • Tommy "Snake" Johnson

    15 avril 2011 ( #Eaux boueuses )

    Le blues de Thomas Johnson est une démonologie, une musique de cloaque préhistorique, une litanie remontée des enfers pour coller la frousse aux mortels. On confond souvent Tommy avec Robert , l'autre Johnson du Delta, pas seulement du fait de leur homonymie,...

  • London Howlin' Wolf Sessions

    19 avril 2011 ( #Eaux boueuses )

    Une jaune pleine lune ventripotente planait l'autre nuit sur les immeubles voisins, baignant façades blafardes et boulevards déserts d'une bizarre clarté. Quelque chose d'obscène dans l'air, qui ne vous lâche plus et vous rappelle à quel point... vous...

  • Paris II

    23 avril 2011 ( #Paris )

    Je mourrais en effet littéralement de faim et de soif. N'ayant plus un sou en poche, il me fallait quémander ou regagner mon domicile. J'optai pour la seconde solution ; mais par où étais-je venu, par où devais-je aller ? Ravi de ces questions aussi banales...

  • Fantôme - (Jandek)

    26 avril 2011 ( #Eaux boueuses )

    Il s'agite encore dans la nuit moite, repousse le noeud enroulé autour de sa maigre gorge qui ne saurait l'étrangler. Non le fantôme n'est pas ce que vous croyez - le fantôme obstinément se définit par ce qu'il n'est pas. Le fantôme rumine, se lasse,...

  • Dark was the night, cold was the ground

    01 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    Vous êtes un môme têtu qui ne demande rien à personne ; trop à l'étroit sur la terre désespérément ferme, vous tournez vos immenses yeux enfantins vers le ciel pour y trouver, à défaut d'un espace rassurant constellé de réponses, le silence profond susceptible...

  • De R.L. Burnside et d'un hypothétique avenir

    08 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    Les autres, je ne sais pas - mais moi, depuis ma plus tendre, innocente et imberbe enfance, on me harcèle de cette question solennelle concernant un avenir franchement hypothétique : "Et toi, plus tard, tu feras quoi ?" À l'âge où l'on souhaite généralement...

  • Happy birthday Robert Johnson

    08 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    Aujourd'hui, une fois n'est pas coutume, je me suis levé de bonne humeur. J'ai donc ciré mes souliers en sifflotant, enfilé ma chemise la plus blanche et sauté dans mon pantalon le mieux repassé - celui que je garde pour les occasions et qui ne voit du...

  • Eh bien ! dansez maintenant - (The Mississippi Sheiks)

    13 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    C'est dans la maussade chambre bleue de mon adolescence - ses meubles défoncés, cendres recueillies, hideuse moquette indigo en guise de tapisserie - que j'ai réellement découvert les Mississippi Sheiks, les gais lurons du fleuve s'employant à ruiner,...

  • Major "Big Maceo" Merriweather

    15 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    Si la carrière discographique de Big Maceo fut relativement brève (32 faces enregistrées en son nom entre 1941 et 1947, plus quelques travaux d'accompagnement), elle n'en comporte pas moins moult titres reconnus à raison comme des classiques du genre....

  • Blind Lemon Jefferson - Match box Blues

    23 mai 2011 ( #Eaux boueuses )

    Le plus simple, ça reste le pantalon : ses coutures strictes et sa fermeture éclair psychorigide ne résistent en fait pas longtemps. Pour peu que vous vidiez les poches et tassiez les genoux, le pantalon se montre très coopératif, finalement. Avec la...

  • Bob Dylan - Modern Times

    27 mai 2011 ( #Dylanologie fondamentale )

    "You think I'm over the hill / You think I'm past my prime Let me see what you got / We can have a whoppin' good time" (Spirit on the water, 2006) Les cathédrales, on le sait, se construisent sur plusieurs siècles ; l’acte même de leur édification chevauche...

  • Skip James aujourd'hui

    01 juin 2011 ( #Eaux boueuses )

    En 1964, le cénacle newportien redécouvrait l’immense et bizarre Nehemiah Curtis James , qui du genre discret n’avait plus donné de nouvelles depuis le début des années 30. Une vingtaine d’enregistrements gravés en 1931 chez Paramount Records, puis retour...

  • Another side of Bob Dylan

    05 juin 2011 ( #Dylanologie fondamentale )

    Par l’étourdissante densité de son verbe, sa réjouissante singularité, son vent de folie qui en soufflant sur les braises de la subjectivité met le feu aux rideaux, Another side of Bob Dylan, l’autre côté du miroir - la face cachée de la lune, celle émergée...

  • (For Charley Patton)

    07 juin 2011 ( #Eaux boueuses )

    Le déluge a déroulé sa crête électrique pour mettre un terme au tumulte. La montagne aux froides parois de vent, vacillant comme une vague sur elle-même fondait sur les visages hâves, fendait leurs sourires éteints en deux. Les carcasses couraient de...

  • Lawrence

    16 juin 2011 ( #BOF )

    Désert de mon cœur, Lawrence de mon enfance. Chef de guerre rêveur et efféminé, aux méthodes et amitiés peu orthodoxes. Brute à ses heures, c’est vrai, barbouillant de sang son visage d’ange illuminé, mais poète aux autres, doublé d’un inverti et d’un...

  • RR3

    23 juin 2011 ( #RR )

    La plaine en friche – champs retournés, indéfinis, ici et là troués d’un arbre ou d’un clocher – se gondolait dans la nuit d’encre, douceâtre obscurité flanquée de froids reflets métalliques. Tableau mouvant : la pluie bleutée suspendait ses tremblantes...

  • Jandek - Ready for the house

    25 juin 2011 ( #Eaux boueuses )

    " Ah ! My hand it burns . " (Jandek, Forgive me - Six and Six ) Caprices du destin ou espouvantables avertissements divins, d’étonnants phénomènes se produisent chaque fois que je touche à l’intouchable entité Jandek . Par exemple, un voisin suicidaire...

  • E.T. - phone home

    29 juin 2011 ( #BOF )

    (J’ai fabriqué une machine. Je ne suis pourtant pas du genre bricoleur, mais je fais des caprices. Des câbles, une antenne, beaucoup de ficelle et des bouts de plastique rouge. J’avais quoi, sept ou huit ans : un télescope, une lampe de chevet, un de...

  • Bob Dylan - Time out of mind

    11 juillet 2011 ( #Dylanologie fondamentale )

    Impasse, dit-elle, la courbe des températures allongeant au mur son ennuyeuse cicatrice rouge. Sans issue . Sens interdit. Elle entre dans la chambre à grand fracas, instable sur ses semelles de caoutchouc que l’imagination, les opiacés ingurgités changent...

  • La Maman et la Putain

    13 juillet 2011 ( #BOF )

    Oh, il ne s’agit bien évidemment pas d’une BO, mais qui ici pourrait me le reprocher, tant on a affaire à un mariage son (Diabologum) / texte et image (Jean Eustache ) aussi musicalement jouissif que cinématographiquement génial ? Le défunt groupe de...

  • Cérémonial

    18 juillet 2011 ( #L'humeur aqueuse )

    - Presse. Allonge la jambe. Accroche-toi aux branches. Avance. Gaffe aux lianes du passé, tu vas t’y empêtrer. Ces images-serpents qui te hantent. Les dinosaures ont coulé là, au fond de l’étang vaseux que tu contournes. Jaune, épais comme une soupe....

  • Sur Cioran

    28 août 2011 ( #L'humeur aqueuse )

    Ce sont gens compliqués que les philosophes, moralistes et autres penseurs, et Cioran ne fut assurément pas le moins complexe d’entre eux. Allez expliquer cela dans les universités, où le systématisme à outrance nuit gravement au mystère de la pensée...

1 2 3 > >>